3 Octobre 2014

Le satellite scientifique TARANIS du CNES sera lancé par Soyouz ou Vega

Le CNES a signé avec Arianespace le contrat de lancement pour le satellite scientifique TARANIS. Ce lancement interviendra entre la fin 2015 et la fin 2016.

Marc Pircher, directeur du Centre Spatial de Toulouse du CNES et Jean-Yves Le Gall, Président Directeur Général d'Arianespace, ont signé le contrat de lancement du satellite scientifique TARANIS du CNES.
Ce contrat est assorti de deux options pour le lancement de deux autres satellites : le satellite scientifique MICROSCOPE du CNES, et le satellite franco-allemand MERLIN pour la mesure du méthane (gaz à effet de serre) dans l'atmosphére.

Le satellite TARANIS est réalisé par le CNES sur la base d'une plateforme MYRIADE d'une masse d'environ 200kg. TARANIS sera lancé depuis le Centre Spatial Guyanais en configuration d'emport multiple soit par un lanceur Soyouz, soit par un lanceur Vega, sur une orbite quasi-héliosynchrone à environ 700 km d'altitude, entre fin 2015 et fin 2016.

Le système TARANIS (Tool for the Analysis of RAdiation from lightNIng and Sprites) est chargé d'étudier le couplage magnétosphère-ionosphère-atmosphère via des processus transitoires.
La mission de TARANIS se concentre plus particulièrement sur les caractéristiques et les taux d'occurrence des événements lumineux transitoires intervenants dans le couplage entre ionosphère et magnétosphère d'une part, et sur la caractérisation des faisceaux d'électrons accélérés de l'atmosphère vers la magnétosphère d'autre part.

Marc Pircher réaffirme l'intérêt de contracter avec Arianespace pour les lancements de microsatellites de la gamme MYRIADE. "Les opportunités de lancements sont multipliées grâce d'une part, aux deux lanceurs Soyouz et Vega et, d'autre part à la position de leader d'Arianespace comme opérateur de lancement de satellites fabriqués sur tous les continents."

"Aujourd'hui, grâce à la gamme des lanceurs Arianespace, nous sommes en mesure de proposer à nos clients une offre de lancement utilisant la complémentarité entre les lanceurs Soyouz et Vega pour répondre aux besoins particuliers des missions scientifiques", a indiqué Jean-Yves Le Gall. "Après la signature très récente du contrat de lancement pour le satellite d'observation DZZ-HR, il s'agit du second contrat en moins de 3 semaines pour la desserte des orbites basses. Nous sommes particulièrement heureux de travailler une nouvelle fois avec le CNES, avec qui nous entretenons des relations de confiance mutuelle depuis de très nombreuses années."